L’investissement socialement responsable (ISR) pourrait-il être un outil pour changer efficacement le monde de demain ? L’ISR, par sa pratique de discrimination des valeurs et de dialogue actionnarial, est une méthode d’investissement active et responsable, car elle influence fortement les orientations des entreprises...

Aujourd’hui, les clients sont attentifs aux performances mais ils sont inquiets de l’utilisation ou la destination, par la finance, de leur argent. Il est donc nécessaire de les rassurer sur le caractère responsable de nos offres d’épargne. L’ISR est une manière de montrer à nos clients que nous sommes à leur écoute. C’est aussi une occasion pour les agents généraux d’expliquer à leurs clients que les principes pour l’investissement responsale (PRI) lancés en 2006 reprennent des objectifs du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), que consommation et production responsable, eau propre et assainissement, égalité entre les sexes, lutte contre le changement climatique, énergie propre et durable, vie aquatique, vie terrestre, travail décent et croissance économique, innovation et infrastructure… sont intégrés dans leur épargne.

La Loi Pacte contient plusieurs dispositions destinées à renforcer l’offre verte et solidaire dans les contrats d’assurance vie :

- Une obligation depuis le 1er janvier 2020 d’inclure au moins une unité de compté (UC) labellisée ISR dans tous les contrats.
- Une obligation à partir du 1er janvier 2022 d’inclure, e complément, au moins :
       - Une UC verte labellisée Greenfin, soit une UC dont les investissements sont tournés vers la transition énergétique
       - Une UC solidaire, soit une UC dont minimum 5% et maximum 10% sont investis dans une entreprise d’utilité sociale et solidaire.
- Une mention obligatoire à partir du 1er janvier 2022, en amont de chaque souscription, du pourcentage d’UC labellisé présente dans le contrat

La finance durable à encore un long chemin devant elle dans les contrats d’assurance vie des sociétés de gestion comme Ecofi, Mirova, Meschaeert… sont spécialisées dans l’ISR. Mais les grands acteurs, AXA IM, Allianz IG, Amundi, Pictet, … sont aussi présents sur cette catégorie d’offre.

La loi va néanmoins plus loin que l’engagement pris en 2018 par la FFA d’inscrire à leurs contrats une UC à caractère ISR, climat ou solidaire. Elle crée un cadre incitatif, comme cela avait été le cas en 2010 pour l’épargne salariale : l’obligation de proposer un fonds solidaire a permis de faire décoller ces financements. Aujourd’hui, l’épargne salariale est le principal vecteur de l’épargne solidaire.

 

 

Source : http://www.agea.fr/

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.