Impôts - Vers une hausses de taxe foncière ... ?

Impôts - Vers une hausses de taxe foncière ... ?

Publié le 10-05-2021

Immobilier #immobilier #taxefonciere #communes #villes #augmentation #Fiscalité #France

Selon une étude de l'Association des maires de France et de la Banque des Territoires, 36 % des communes interrogées envisagent une hausse de la fiscalité en 2021…

Un certain nombre de contribuables doivent se préparer à une hausse de leurs impôts locaux . Dans une enquête réalisée par l'Association des maires de France (AMF) et la Banque des Territoires auprès de 1.869 communes et intercommunalités et publiée ce lundi, 36 % des communes répondent avoir l'intention d'augmenter leurs taux de fiscalité en 2021.
 
Suppression de la taxe d'habitation

L'étude souligne que la hausse envisagée porte essentiellement sur le foncier bâti, une des dernières ressources fiscales d'importance sur laquelle les collectivités gardent une marge de manœuvre. 

« Nous estimons que l'augmentation du taux de la taxe foncière sera en moyenne sur l'ensemble des communes de 2 à 3 % », indique Philippe Laurent. Ces majorations viendraient, dans certains cas, répondre à la suppression de la taxe d'habitation. « Une commune sur six ne sera pas intégralement compensée pour la perte de la taxe d'habitation à partir de 2021 », affirme-t-il.

Décalage sur 2021

Cet usage du levier fiscal traduirait aussi une « volonté des communes de maintenir l'investissement », malgré l'impact de la crise sanitaire sur leurs finances.

Plus de 70 % des communes de 20.000 habitants et moins prévoient le maintien de leurs projets par rapport à leurs prévisions, voire une hausse pour certaines d'entre elles. Du côté des communes de plus de 20.000 habitants, elles sont 60 % à envisager un maintien et 9 % une hausse. Avec un décalage sur 2021 du fait de la mise en place plus tardive des nouvelles équipes municipales avec le report en juin dernier du second tour des élections.

En 2020, les investissements ont diminué beaucoup plus que d’habitude (-15,6 %). Pour 2020, les pertes de recettes tarifaires pour les communes (cantines scolaires, crèches, etc.) sont chiffrées à plus de 2 milliards d'euros par l'AMF. Les dépenses supplémentaires engagées pour l'achat de gel, de masques ou encore le nettoyage des locaux au moment du premier déconfinement se comptent, elles, « en plusieurs centaines de millions d'euros ».

 



Source : https://www.lesechos.fr/

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.