Investissement locatif : optez pour la nue-propriété et sa décote !

Investissement locatif : optez pour la nue-propriété et sa décote !

Publié le 08-06-2021

Immobilier #immobilier #Investissement #location #nuepropriete #usufruit #décote #Fiscalité

L’investissement immobilier peut prendre de multiples formes, qui chacune comporte ses attraits…

Préoccupations de développement durable, objectif de préparation de la retraite ? Le démembrement de propriété, qui consiste à diviser la pleine propriété en nue-propriété et usufruit, est une option assez attractive qui peut s’envisager dans des cas de figure variés. L’investissement en nue-propriété est un mécanisme souvent méconnu de transmission du patrimoine immobilier. Le démembrement est en effet l’acte juridique qui permet à un parent survivant de rester à son domicile, dont il devient l’usufruitier, alors que la nue-propriété est transmise aux héritiers. Au décès de l’occupant, le démembrement prend fin.

En achetant la seule nue-propriété d’un bien, l’investisseur ne paye que la partie du prix du bien qui y correspond, et accepte de ne percevoir aucun revenu pendant une durée convenue. Le démembrement de propriété est planifié par contrat, généralement autour de quinze ans, et le prix du bien est donc réduit de 30 à 40 % par rapport à un achat en pleine propriété. L’épargnant réalise aussi un investissement immobilier à moindre coût, tout en se libérant des contraintes de la gestion puisque c’est l’usufruitier, qui gère les logements et perçoit les loyers pendant la durée du démembrement de propriété.

L’univers des biens immobiliers proposés en nue-propriété est large, et l’investisseur peut trouver le type de biens dont les caractéristiques correspondent le mieux à ses objectifs.

L’investissement en nue-propriété est aussi une option permettant d’acquérir un bien physique prestigieux à un prix réduit, qui génèrera des revenus au moment où nue-propriété et usufruit seront réunis, par exemple à l’horizon de la retraite. Dans tous les cas, le bien en nue-propriété bénéficie d’un traitement fiscal attractif. Il n’entre pas dans le calcul de l’actif taxable à l’IFI, ne génère pas de revenus imposables pendant la durée du démembrement, et n’entre pas dans le plafonnement global des niches fiscales. Il n’y a pas non plus d’impôt sur les plus-values à la fin du démembrement.

L’option de la nue-propriété va donc intéresser l’épargnant qui dispose d’une somme d’argent mobilisable sur une quinzaine d’années.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.