La fiscalité des cryptomonnaies devrait enfin évoluer en 2022

La fiscalité des cryptomonnaies devrait enfin évoluer en 2022

Publié le 14-10-2021

Juridique et Fiscalité #cryptomonnaies #Fiscalité #nft #barème progressif

Le projet de loi de finances pour 2022 sera examiné cette semaine (du lundi 11 au vendredi 15 octobre) par les députés en séance publique après avoir été précédemment adopté par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Le sujet de la fiscalité des cryptomonnaies et autres crypto-actifs promet d’être très suivi tant l’essor de ces nouveaux supports d’investissement ou de spéculation se heurte actuellement à un cadre fiscal complexe, parfois peu adapté aux spécificités de ces actifs et souvent peu compréhensible du grand public.

Activité professionnelle ou non

Plusieurs amendements ont ainsi été votés par la Commission des finances. Il s’agit déjà de mieux distinguer les revenus des détenteurs de crypto-actifs qui relèvent d’une activité professionnelle, lourdement imposés, de ceux d’une activité non-professionnelle (tirés de la vente par un particulier sur son épargne personnelle et imposés à 30%).

Sachant qu’un particulier peut multiplier les ordres d’achat et de vente sur ces actifs très volatils sans que cela relève d’une activité professionnelle, les députés proposent à compter du 1er janvier 2022 de soumettre cette activité au même régime d’imposition que les activités de bourse à compter du 1er janvier 2022.

Les bénéfices issus des opérations sur actifs numériques seraient donc considérés comme provenant d’une profession non commerciale ou assimilés aux bénéfices non commerciaux.

Barème progressif

Pour les contribuables faiblement imposés dans les tranches plus avantageuses que le prélèvement forfaitaire unique à 30%, il est proposé de leur donner la possibilité d’opter pour une imposition au barème progressif dans le cadre de gains réalisés sur actifs numériques.

Cette option globale devrait être exercée lors du dépôt de la déclaration de revenus, et au plus tard avant l'expiration de la date limite de déclaration.

NFT

Au sujet des NFT, ces jetons non-fongibles qui représentent un titre de propriété privée numérique fiable et inviolable et qui se développent très rapidement sur le marché de l’art, il semble temps de clarifier leur cadre fiscal et de les exclure du régime général des plus-values de cession d’actifs numériques en créant un régime spécifique aux jetons non-fongibles.

Ce régime pourrait ainsi prévoir une imposition des NFT en fonction de leur actif sous-jacent, par exemple une œuvre d’art, afin de mieux appréhender leur valorisation et le calcul des plus-values.


Source : www.boursier.com

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.