Quel est l impact de la hausse actuelle des taux immobiliers ?

Quel est l impact de la hausse actuelle des taux immobiliers ?

Publié le 19-05-2022

Immobilier #immobilier #hausse ##immobilier #haussedesprix #impact #creditimmobilier #tauximmobiliers #emprunt immobilier #emprunteur

Face à une hausse brutale des prix de l'immobilier, beaucoup de choses ont changé en termes de mensualités de remboursement, de revenus nécessaires, de coût du crédit, de capacité d'emprunt…

La hausse des taux des crédits immobiliers depuis le début de l'année a été brutale. Les taux sont restés très bas en janvier, remontant en moyenne de 50 points de base après avoir accéléré en mars et avril en raison de fortes hausses des taux obligataires (OAT 10 ans).

Au total, alors qu'il y a quelques mois on pouvait encore facilement se financer à 1% pendant 20 ans, les banques proposent aujourd'hui 1,5% et cette tendance haussière devrait se poursuivre car l'inflation y est directement affectée par l'engagement de la politique monétaire qui ne fait qu'augmenter taux directeurs.

Face aux prix de l'immobilier qui ont fortement augmenté ces dernières années, la hausse des taux d'intérêt exclura automatiquement davantage d'emprunteurs dépassant un taux d’endettement de 35% lorsqu'ils n'ont pas la possibilité d'allonger davantage la durée de leur prêt (maximum 25 ans dans l'ancien) ou de mobiliser un apport supplémentaire. C'est en particulier le cas des primo-accédants ou des investisseurs.

Emprunter 200 000 EUR au taux de 1 % sur 20 ans, nécessitait par exemple de rembourser 953 EUR par mois (dont 0,20 % de prime d'assurance). Aujourd'hui, nous avons atteint 998 € par mois à 1,5 % et demain on pourrait arriver à 1 045 € à 2 %. Parallèlement, le coût de ces emprunts (hors assurances) passera respectivement de 20 749 € à 31 622 € puis à 42 824 €.

Cela revient aussi à dire qu’à budget d’achat égal, il faut justifier aujourd’hui d’environ 2.850 € de revenus mensuels pour ne pas dépasser le taux d’endettement de 35% imposé en règle générale par les banques alors que 2.720 € par mois suffisaient auparavant et qu’il faudra peut-être demain, être pas loin de 3.000 € par mois.

 
Source : https://argent.boursier.com/immobilier

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.