Pourquoi les Français restent attachés à leurs réflexes d’épargne ?

Pourquoi les Français restent attachés à leurs réflexes d’épargne ?

Publié le 01-06-2022

Épargne #epargne #français #livret #reflexeepargne #produitsrassurants #liquides #sécurisés #inflation #immobilier #assurance-vie #SCPI #SCI #finance

Pour beaucoup d’épargnants, leurs préférences restent les produits rassurants, liquides et sécurisés comme les livrets.

Or, la prise en compte de l'inflation est un facteur qui semble affecter différemment les allocations de certains supports d’investissement et confirme l’attachement des Français à la pierre, l’immobilier étant cité, à raison, comme le premier rempart contre l’inflation, devant l’assurance vie.

Outre l'achat de sa résidence principale ou l'investissement locatif direct, le papier de pierre (SCPI, SCI pour unité de compte) a un poids plus important dans les contrats d'assurance-vie, par exemple, ces supports bénéficient de revenus en partie liés à l'évolution des prix.

Par ailleurs, la progression des « fonds Croissance », la dénomination des fonds Euro-croissance nouvelle génération, qui offrent selon Stellane Cohen, Présidente d’Altaprofits « une vraie alternative avec un horizon de placement à plus long terme », en échange d'une protection du capital garantie uniquement pour une durée déterminée d'au moins 8 ans.

Pour beaucoup d’épargnants, les réflexes vont cependant toujours vers des produits rassurants, liquides et sécurisés. L’enquête IFOP commandé par Altaprofits montre ainsi que 78% des Français possédant au moins un produit d’épargne ont privilégié les livrets réglementés (Livret A, LDD, PEL, …). Ils sont par ailleurs 32% à avoir placé leur argent disponible dans un contrat d’assurance vie ou de capitalisation. 13% ont investi en bourse dans un Plan Épargne Actions (PEA) et 9% sur un Plan Épargne Retraite (PER). 

Globalement, la grande majorité des épargnants français continue de privilégier les produits sans risque, même si leurs rendements sont faibles. Dans le même temps, des produits plus responsables sur le plan environnemental et social, quelles que soient leurs performances, sont également cités par les épargnants.

L'objectif principal de l'épargne est toujours de faire place à l'imprévu (épargne de précaution), raison citée par 46 % des épargnants. La deuxième raison de l'épargne est de financer des projets, tandis que la troisième est de limiter les excédents de trésorerie, même si les flux dormants du compte courant restent élevés.

Source : https://www.ifop.com

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.